salvator-1280x580

SALVATORE ADAMO

50 ans de carrière, 500 chansons, plus de 100 millions de disques vendus à travers le monde… On pourrait continuer ainsi à énumérer les records et les statistiques, mais Salvatore Adamo a toujours préféré les lettres aux chiffres, les notes aux comptes. Celui que Jacques Brel surnommait « le tendre jardinier de l’amour » continue de cultiver avec passion cet intime verger poétique dont il a su rendre les fruits universels. Un jardin à la fois public et pudique. Car s’il chante l’amour, l’amitié ou la fraternité, c’est avec ses mots à lui, ceux d’un amoureux de la langue française, même s’il interprète ici deux titres en anglais et en italien, d’un chantre délicat des émotions chantournées. Et ce 23ème album studio, intitulé « La grande roue », deux ans après le succès de « De toi à moi », certifié disque d’or, renferme une nouvelle fois ces émouvantes pépites dont l’orfèvre Adamo a le secret.

Enregistrées sous la houlette du réalisateur François Delabrière (Marc Lavoine, Daniel Darc, Pascal Obispo), voici donc douze nouvelles chansons, sans duos ni reprises, sans fards ni méprise. Douze chansons habillées d’accords à cœur et de cordes accortes par ces grands couturiers que sont Stanislas, Fred Pallem, Jean-François Berger ou David Hadjadj. Douze chansons qui parlent d’amour, bien sûr (« Cher amour », » La fête », « Ton infini »), d’amitié, évidemment (« Je vous parle d’un ami »), mais aussi de souvenirs heureux (« De belles personnes », « Ricordi », « Golden Years ») ou de bilans lucides (« L’homme triste », « Tous mes âges »).

A l’image du titre de l’album : « La grande roue », c’est celle de la vie qui va, du destin qui tangue et parfois dérape (« Alan et la pomme »), de la nostalgie qui souvent nous hante, des sentiments qui jamais ne s’effacent. Une invitation au rêve, un constat d’une infinie tendresse.

 

https://www.facebook.com/Salvatore-Adamo-40599690907/

https://www.youtube.com/channel/UCb7on_w8q2kbIFnsG8Ms2oQ

http://www.adamosalvatore.com/